Contexte historique

Le début de la Seconde Guerre mondiale et la défaite brutale de la France bouleversent les relations entre la métropole et ses colonies. Dans l'adversité, le protectorat marocain maintient cependant sa confiance au Gouvernement français de Vichy. Pourtant, le Maroc, comme le reste de l'Afrique du Nord, va devenir très rapidement un enjeu fondamental pour les puissances engagées dans le conflit mondial. Tout se précipite avec l’entrée en guerre des États-Unis en décembre 1941 : « La priorité est donnée à la reconquête de l’Europe et le territoire de l’Afrique du Nord acquiert de l’importance en tant que plate-forme stratégique. Le débarquement de novembre 1942 et ses suites constituent un tournant capital dans les relations franco-marocaines. [...] Par leur comportement et leur équipement, les Américains jouissent d’un prestige énorme, rehaussé par le fait qu’ils peuvent fournir des produits de première nécessité (thé, sucre, cotonnades) dans une période très difficile pour les Marocains » (1). L’autorité française est mise à mal...

Sur le plan monétaire, la Banque de France n'est donc plus en capacité d'alimenter ses colonies en billets de Banque. En 1943, la Banque d'État du Maroc se voit dans l'obligation de commander aux américains une nouvelle gamme de billets de 5, 10, 50, 100, 1 000 et 5 000 francs. Les quatre plus petites valeurs seront imprimées par E. A. Wright Bank Note Company de Philadelphie et les deux grosses coupures de 1 000 et 5 000 francs par l'American Bank Note Company (ABNC) de New-York.



Le billet de 5 000 francs type 1943

Références ouvrages : Pick : #32a, The Banknote Book : #B223, Muszynski-Kolsky : #MK545. Le billet a été émis à 400 000 exemplaires. C'est la plus grosse valeur de la série mais le second plus grand billet (2) avec des dimensions de 200 x 115 mm. Au premier regard, le 5 000 francs présente d'étranges similitudes avec son cousin le dollar américain avec une impression de couleur verte sur un papier blanc cassé comportant un fond de sécurité composé de lignes ondulées et de points de couleurs aléatoires cyan, jaune et magenta. Ensuite, le recto affiche une composition de figures abstraites et de rosaces très caractéristiques du style de l'American Bank Note Company (ABNC). La valeur en chiffres est répétée quatre fois dans les angles dans des médaillons floraux. Le libellé de l'institut émetteur « Banque d'État du Maroc », la date « 1-8-1943 » et le texte de loi sont imprimés en vert. Seuls les numéros et l'alphabet sont imprimés en rouge. Le verso est également composé de figures abstraites, de rosaces et d'arabesques. Une étoile à 5 branches (3) est disposée au centre d'un médaillon de formes abstraites. Les textes et les signatures sont en langue arabe et imprimés en vert. La valeur en chiffres est répétée deux fois sur les côtés dans deux médaillons de forme identique. Le billet n'est pas filigrané. Le 5 000 francs a fait l'objet de contrefaçons. Un faux s'est vendu 411€ en 2006 : D.11-076.

5000_francs_type_1943_morocco_proof.jpg

5000_francs_type_1943_morocco_proof_back.jpg

Ci-dessus : épreuves unifaces du recto et du verso non numérotées et non perforées collées sur carton fort.



Signatures

Il n'existe qu'une seule variante de signatures avec de gauche à droite, le Haut Commissaire du Gouvernement Chérifien, Le Directeur de la Banque d'État du Maroc et le Président du Conseil de la Banque d'État du Maroc : Mohamed Ben Mohamed Guessous, Charles Bapst et Louis de Castelbajac. Les trois signatures sont disposées au centre en bas au verso du billet :

5000_francs_type_1943_morocco_signatures.jpg


Les types de spécimens

Le premier type de spécimen (A) est connu avec deux surcharges « SPECIMEN » en rouge au verso, daté du 1-8-43 et numéroté 000000 sur un billet de l'alphabet A.1-000 et perforé de trois trous d'annulation à l'emplacement des signatures. Ce spécimen a été imprimé par E. A. Wright Bank Note Company de Philadelphie.

Le second type de spécimen (B) est connu avec une surcharge oblique « SPECIMEN » en rouge au recto et au verso, daté du 1-8-43 et numéroté 000000 sur un billet A.1-000.

Le troisième type de spécimen (C) comporte une double surcharge en oblique d'un cachet noir « SPECIMEN » apposé à la main au recto sur des billets de l'alphabet W.16 et daté du 1-8-43.


RéférenceTypeSérieNuméroPrixÉtatCommentaires
Pick : #32as1AA.1000000400£NEUFSpink
Pick : #32as1AA.10000001 700£SUPSpink
Pick : #32as1AA.10000001 140$PMG53 EPQHeritage Auctions
Pick : #32as2BA.1000012700£NEUFSpink
Pick : #32as2BA.10000161 200$PMG55Heritage Auctions
Pick : #32as2BA.10000191 500$PMG55Heritage Auctions
Pick : #32as2BA.1000118-NEUFCollection privée
Pick : #32as3CJ.9892-PMG25-
Pick : #32as3CS.9217033-PMG25Spink
Pick : #32as3CL.11396---
Pick : #32as3CW.16399933600€SUPcgb.fr


L'inventaire Numizon

Nous n'avons pour l'instant répertorié que 17 exemplaires du 5000 francs type 1943 en billet coursable, dont vous trouverez le détail dans le tableau ci-dessous :

Réf.SérieNuméroÉtat/GradePrixSource
Pick : #32aJ.3676B680€cgb.fr
Pick : #32aH.3634--ebay
Pick : #32aQ.3632PMG251 200$Heritage Auctions
Pick : #32aD.4127--The Bank Note Book catalogue
Pick : #32aW.5696Pr TTB1 400€Christoph Gärtner
Pick : #32aH.9359B+518€cgb.fr
Pick : #32aP.9810PCGS201 140$Heritage Auctions
Pick : #32aX.9913PMG25 NET-ebay
Pick : #32aJ.10628PCGS401 200$Heritage Auctions
Pick : #32aU.10397TTB-Vente George Thomas
Pick : #32aX.10836--anciennemonnaiedumaroc.com
Pick : #32aD.11 (Faux)076Pr TTB411€cgb.fr
Pick : #32aK.12782--Bank Note Museum
Pick : #32aN.12204TB+900€cgb.fr
Pick : #32aP.13067TTB800€cgb.fr
Pick : #32aO.15024TB+650€cgb.fr
Pick : #32aC.16537Pr TTB1 100€cgb.fr
Pick : #32aR.16213TTB+ - catawiki


L'analyse Numizon

On peut remarquer que le billet est très rare à trouver en bel état. Les dimensions du billet, la période et le lieu d'émission n'ont sans doute pas facilité de meilleures conditions de conservation. Le billet numéroté J.10-648 et gradé PCGS40 est le plus bel exemplaire connu actuellement. Celui-ci a été vendu 1 200$ chez Heritage Auctions en janvier 2020 (lot #28308).

Les séries 1, 2, 6, 7 et 8 n'ont pas encore été retrouvées ! Le billet est également répertorié dans le PMG Population Report avec seulement 5 exemplaires gradés PMG25. 13 billets en spécimen sont également gradés mais nous n'avons pas de précisions sur le classement des types référencés (A, B ou C).

Le 5 000 francs type 1943 est un billet qui manque encore à beaucoup de collections avancées et sa cote ne reflète pas sa rareté réelle. Paradoxalement, le billet ne semble pas trouver son public, puisque l'exemplaire numéroté W.5-696 en état Pr TTB est resté invendu à 1 400€ puis à 900€ lors de 3 ventes successives proposées chez Christoph Gärtner en 2019 !




Notes

(1) « De Gaulle et Mohammed V, 18 juin 1940 - 18 juin 1945 » par Maurice Vaïsse, dans Guerres mondiales et conflits contemporains, 2011.
(2) Le 1000 francs type 1943 (Pick : #28) est bizarrement plus grand avec des dimensions de 220 x 126 mm !
(3) Erratum : un lecteur, dont nous publions ici le correctif, nous a fait la judicieuse remarque que l'étoile au centre du verso n'est pas une étoile de David (qui, elle, comporte 6 branches) mais une étoile à 5 branches symbolisant les 5 piliers de l'islam. Concernant l'étoile de David, en hébreu, on parle de « magen David », ce qui signifie littéralement « bouclier de David ». En effet, selon les écrits bibliques, le jeune David se retrouva en conflit avec le roi en place, Saul, qui voyait en lui un rival dangereux. Pour échapper au roi, David fut obligé de fuir dans les montagnes entourant Jérusalem et se réfugia dans une grotte. Afin de le protéger, Dieu suscita alors une araignée qui tissa une toile derrière David de sorte que les soldats lancés à sa poursuite ne purent se douter qu'il se trouvait dans la grotte ainsi recouverte... Et c'est ce qui le sauva ! L'étoile de David symbolise donc la toile d'araignée qui protégea David, d'où le terme de bouclier !


Nos sources

  • « Morocco » par Owen W. Linzmeyer.
  • « Morocco » Standard Catalog of World Paper Money, 1368-1960, 12e édition (pages 870).
  • « Les billets du Maghreb et du Levant » par MM. Maurice Muszynski et Maurice Kolsky. Éditions Victor Gadoury, 2002.
  • Archives photos : Bank Note Museum, catawiki, cgb.fr, Heritage Auctions et Spink.
  • Merci à M. Jean-Luc Aubert pour sa contribution à la réalisation de cet article.


Vous devez être connecté pour lire l'intégralité de l'article.

Connectez-vousEnregistrez-vous