500 francs Colbert type 1943

Le seul des 7 billets dessinés par Lucien Jonas qui restera non émis !

Article par - le

Génèse

C’est à l’automne 1939 que la Banque de France commande ce billet à l’effigie de Colbert. L'artiste Lucien Jonas (1), depuis son village de La Flèche dans la Sarthe, se met au travail et présente très rapidement ses premières maquettes. Le billet de 500 francs Colbert type 1943 (2) en version définitive est validé en 1942. Ses dimensions sont : 175 L x 105 H mm. Une première émission de 120 alphabets portant la date du 14 janvier 1943 est imprimée à 3 000 000 d’exemplaires entre le 18 juillet 1943 et le 20 mai 1944. Mais avec les circonstances de guerre et de l’occupation qui en découle, la coupure n’est plus du tout d’actualité et le stock est gardé en réserve. Le billet ne sera finalement jamais mis en circulation. En 1946, 1 000 000 d’exemplaires seront surchargés « CINQ CENT Piastres »  et « Trésorerie aux Armées » afin d’être utilisés pour l’Indochine, mais cette émission échouera une nouvelle fois !



Remontons le temps...

Nous vous proposons donc de remonter le temps de la Billetophilie. La première fois qu’un 500 francs Colbert est proposé à la vente, nous sommes en mai 1976. Jean-Paul Vannier édite son catalogue de vente N° 2 avec une « bombe » en couverture. Le billet, qui est issu de la collection du graveur Jules Piel, est là sous nos yeux. Il porte l’alphabet N.4 et est numéroté 922. La coupure est malheureusement amputée de son filigrane. Il s’agit du lot # 818, proposé à 3 500 francs et accompagné du commentaire suivant : « Par mesure de sécurité, ce billet a été privé de son filigrane qui a été découpé ».

Dans le même catalogue Vannier, 2 autres lots sont également proposés à la vente. Les lots # 815 et # 816 avec les commentaires suivants : « épreuve d’artiste gravée en noir, sans inscription et numérotation » et « épreuve d’atelier tirée sur papier fiduciaire en gris-bleu, sans inscription et numérotation, légèrement froissé ». Ces deux lots, affichés aux prix respectifs de 380 francs et 450 francs, sont ceux qui seront vendus en juin 2000, lors de la vente de la prestigieuse collection François Delamare (lots # 224 et # 225 illustrés en page 52 du catalogue de la vente). Les deux lots réaliserons respectivement 7 000 et 8 000 francs. Pour information, ce sont les 2 seules épreuves connues en taille douce provenant des archives de Jules Piel. Il faut ensuite attendre début janvier 2003 pour voir à la vente un second billet en spécimen. Celui-ci est proposée pour la première fois chez cgb.fr, dans la vente-sur-offres « Papier-monnaie III, collection Albert Mattei », lot # 703. L’exemplaire, qui illustre à l'époque la couverture du catalogue cgb.fr, est également amputée de son filigrane. Le billet sera finalement adjugé à 14 400 €. Pour information, l’exemplaire de la collection Mattei sera une seconde fois proposé à la vente chez Chayette & Cheval, le 12 décembre 2015 (Lot # 299) et réalisera le prix de 11 000 €.



Les épreuves du 500 francs Colbert

En novembre 2008, la société de vente Numiscollection propose la deuxième épreuve couleur (3) avec grandes marges recto / verso sans filigrane au prix de 20 000 € (lot # 46025). L’épreuve (voir ci-dessous) est accompagnée d’un certificat d’authenticité. Au sujet de ces épreuves non filigranées et non perforées avec grandes marges ou petites marges, nous avons connaissance en collection privée de l’existence de 16 exemplaires.

500F-Colbert-epreuve-recto-grandes-marges.jpg


Les spécimens

Un seul exemplaire est connu filigrané et numéroté « SPECIMEN N°0030 ». Un exemplaire « Spécimen-épreuve » en état Pr NEUF et amputé à l’emplacement du filigrane a été vendu pour 20 350 € chez cgb.fr, catalogue Papier-Monnaie # 26 (lot # p26_0107). Cet exemplaire ainsi que celui de la collection Mattei, amputés de leur filigrane (4), ne peuvent donc pas être classés définitivement en « Spécimen » mais plutôt dans la catégorie « épreuve » ou « spécimen-épreuve ».



Les études préparatoires

Suite à la cession par les ayants-droits de Jonas d'une partie des archives de l'artiste en 2012, de nombreux documents sont apparus comme cette étude aujourd'hui en collection privée.

recto_500F_colbert_esquisse_couleur_jonaz.jpg

L'aquarelle ci-dessous a été adjugée à 12 500 € (+ frais) lors de la vente Beaussant-Lefèvre du 15 octobre 2014 (lot #371) avec le commentaire suivant : « Aquarelle originale du recto, grand format. Signée au crayon “Jonas La Flèche octobre 1939”. Document unique pour ce billet exceptionnel ! 26,5 x 42 cm, marges comprises ». Nous avons également observé d’autres études préparatoires sur le site « Pinterest.fr ».

500Frs_colbert_beaussant_lot371.jpg


Les billets coursables

Nous ne pouvions pas terminer cet article sans aborder les rares coupures coursables qui ont miraculeusement échappées à la destruction. à ce jour, 8 exemplaires sont connus. Il y a donc le N.4 - N° 922 du catalogue Vannier, mais donc sans filigrane. Ensuite, nous avons 5 exemplaires extraordinaires et tous de l’alphabet K.73. Le premier exemplaire est le K.73 - N° 244 en état neuf. Le billet est donc complet avec son filigrane et a été vendu 25 000 francs suisses par la Maison Palombo, Auction # 12 du 6 décembre 2013 à Genève (lot # 462). Le deuxième exemplaire est le K.73 - N° 257 en état neuf et qui illustre la fiche du catalogue Numizon. Le troisième exemplaire est le K.73 - N° 332 (5). Les deux derniers exemplaires sont aussi de l’alphabet « K.73 », mais leurs numéros nous sont encore inconnus. Un seul billet n’est à ce jour toujours pas confirmé. Il s’agit du 500 francs ­Colbert A.1 - N° 037 dont la photo illustre un article intitulé « Un Colbert en réserve », rédigé le 23 octobre 2009 par Roland Thévenet (alias Solko).

Le dernier exemplaire de cette série est tout simplement extraordinaire. Celui-ci fait partie de la « trouvaille de Montpellier », dont nous rappelons brièvement l’histoire : dans la soirée du samedi 13 janvier 2018, 6 billets que l'on pourrait qualifier de « stratosphériques » sont proposés sur ebay France entre 300 et 500 euros ! Il s’agissait des 6 coupures suivantes : un 1 000 francs Flameng Type 1897 « Réserve », BdF annulé Bdf, A.1 N°007 et daté 1=7=98 (non référencé dans le Fayette 2007), le 500 francs Colbert type 1943 « Réserve », BdF annulé BdF, A.1 N°019 et daté AA.14-1-1943.AA (Réf : NE.1943.02.01c), un 100 francs type 1892 « Réserve », BdF annulé BdF, L.90 N°006 et daté 29=8=92 (Réf : F.A51.1), un 1 000 francs type 1842, daté du 5 avril 1860, Y.21 N°237 (Réf : F.A31.3), un 500 francs type 1842, daté du 6 mars 1856, Y.51 N°712 (Réf : F.A17.12) et un 200 francs type 1847, X.33 N°786 daté du 28 août 1856 (Réf : F.A28.7). Les 6 enchères n’ont bien-sûr pas atteint leur terme, le vendeur ayant probablement reçu une offre ferme et conséquente pour l’ensemble du lot ? Le 500 francs Colbert Type 1943 « Réserve », BdF annulé BdF, A.1 N°019 devenait le huitième billet connu à ce jour, mais aussi le plus petit numéro !

500F_colbert_type-1943_A1_019.jpg


Conclusion

« Un Colbert dans ma collection ? ». Est-ce que ce rêve peut enfin devenir réalité ? La probabilité de rencontrer un jour l'un des billets définitifs étant infime pour la majorité d'entre nous, il faut bien reconnaitre que l'épreuve proposée à 18 000 € en achat immédiat dans l'actuelle « Vente Numizon #3 » (lot N° 310314) est une occasion rare de rentrer ce billet mythique dans vos classeurs. Petit bonus... notre exemplaire est gradé et classé Top POP dans le PMG Population report. Enfin, pour vous indiquer une base d'estimation, cgb.fr n'a proposé que 7 exemplaires à la vente depuis 1995 avec des prix définitifs compris entre 14 400 € et 22 000 € !




Notes

(1) Peintre français de la première moitié du XXe siècle. Formé à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, Chevalier de la Légion d’honneur et Prix de Rome. Jonas débute sa collaboration avec la Banque de France au début des années 30. Il dessine 7 billets au total pour la France : le 10 francs Mineur Type 1941, le 20 francs Pêcheur Type 1942, le 50 francs Jacques Cœur Type 1941, le 100 francs Sully type 1939, le 100 francs Descartes type 1942, le 500 francs Colbert type 1943 et le 1 000 francs Déesse Déméter type 1942.

(2) Références connues : Pick : #101A, Fayette : #F.33 ! Cette dernière référence a été rebaptisée dans le dernier catalogue « La cote des billets, édition 2019 ». Le 500 francs Colbert est déplacé logiquement dans la partie concernant les billets dits « Non-émis ». La nouvelle référence se décline donc ainsi : NE.1943.02.01a (pour le spécimen avec filigrane), NE.1943.02.01b (pour l’épreuve sans filigrane) et NE.1943.02.01c (pour le billet définitif avec filigrane) !

(3) La première épreuve couleur a été proposée à 1 000 francs dans le catalogue de vente N° 2 de Jean-Paul Vannier (lot # 817) avec le commentaire suivant : « épreuve d’atelier sur papier fiduciaire, couleurs définitives recto, sans inscription ni numérotation ».

(4) Le filigrane du 500 francs Colbert représente le visage de Louis XIV en forme de soleil.

(5) Le billet de 500 francs type 1943 « Colbert » non émis. Motivations et empêchements par Jean-Claude Camus, Bulletin de la Société Française de Numismatique (S.F.N), octobre 2020.


Nos sources

  • Une première version de cet article a déjà été publiée le 26 octobre 2018 sur le blog de l'auteur French Banknotes Of War (FBOW). Notre actualité avec la « Vente Numizon #3 » comportant une épreuve du 500 francs Colbert (lot N° 310314), était donc pour nous l'occasion de redonner un coup de projecteur sur ce billet mythique de la collection des billets de la Banque de France !
  • « La cote des billets », édition 2019 par MM. Claude Fayette et Jean-Marc Dessal (cf. page 502).
  • « Les billets de la Banque de France et du Trésor, 1800-2002 », édition 2007 par M. Claude Fayette (cf. pages 284 et 285).
  • « Ces billets que vous n'avez jamais vus. Lucien Jonas : quand un artiste crée des billets » par Véronique Lecomte. Numismatique & Change N°239.
  • « Lucien Jonas. Créateur de billets de banque », texte de Jacques Jonas. 2003 (Extraits du catalogue envoyé par M. Jean-Luc Aubert).
  • Archives de cgb.fr, Numiscollection, Jean-Paul Vannier.


Vous devez être connecté pour lire l'intégralité de l'article.

Connectez-vousEnregistrez-vous

0 Avis

Se connecter pour rejoindre la discussion


Haut de page
Numizon
© 2018-2021, Numizon. Tous droits réservés.
Index texte Mentions légales Nous contacter
Build in Paris - version A-3.5.9-1.5.4-160