Côte française des Somalis

Les billets émis entre 1905 et 1952

Article par - le

Contexte historique

Dans la seconde partie du 19e siècle, la France intensifie sa présence coloniale sur la côte Est de l'Afrique afin de contrer l'influence britannique grandissante dans la région. En 1862, Napoléon III signe un traité de commerce avec Madagascar où il installe un consulat de France. Sur la route qui mène à « l'île rouge » se trouve le petit territoire d'Obock, situé à proximité de la ville de Djibouti sur le golfe de Tadjourah et dont la position géostratégique au carrefour de trois continents, excite la convoitise des grandes puissances occidentales.

Le 20 mai 1896, un décret du président de la République française (1) fusionne le « territoire d'Obock » avec les protectorats de Tadjourah pour former le « protectorat de la Côte des Somali ». Ce premier point d'ancrage français dans la région est destiné à sécuriser et faciliter la circulation des intérêts français entre le Canal de Suez et les colonies situées en Extrême-Orient.



Les premiers billets

Les premiers billets sont mis à la disposition de la colonie somalienne par la Banque de l'Indo-Chine (BIC) et l'émission de 1905-1919 avec un 5 francs type 1905, un 20 francs type 1909 et un 100 francs type 1909. À noter que plusieurs types de ces billets émis entre 1905 et 1952 seront également utilisés dans les 27 autres succursales et agences de la BIC à travers le monde.

En 1919, les difficultés et les pénuries de monnaies divisionnaires, liées à la durée du premier conflit mondial, incitent la Chambre de Commerce de Djibouti, fondée en 1907, à émettre en urgence 4 petites coupures assez rudimentaires sous la forme de tickets en carton : 5 centimes, 10 centimes (première émission), 50 centimes et 1 franc (seconde émission). Les deux plus petites valeurs sont imprimées en recto seul et de couleur monochrome. Les deux grosses valeurs sont plus élaborées avec un verso, un fond de sécurité et un cadre ornemental. Cinq variantes des ses deux billets sont connues avec la signature de 5 trésoriers différents (2).

En 1920, la Banque de l'Indo-Chine reprend les choses en mains avec un billet provisoire de 100 francs type 1920. L'émission de 1920 à 1923 reprend à l'identique les trois valeurs de l'émission de 1905-1919 avec cependant un changement notable puisque ces billets ne comportent plus les décrets des 21 janvier 1875, 20 février 1888, 16 mai 1900 et 3 avril 1901 au dessus du lieu et de la date d'émission :

Indo_china_5francs_with_or_without_decrees.jpg

Ci-dessus : recto du 5 francs type 1905 (avec décrets) et recto du 5 francs type 1923 (sans décrets).



De l'Indo-Chine à l'Indochine !

Entre 1927 et 1941, la BIC va émettre une série de nouveaux billets de 5, 20, 100, 500 et 1 000 francs. C'est à partir de cette émission que le nom de la Banque de l'Indo-Chine change en Banque de l'Indochine :

indo_china_or_indochina.jpg

Ci-dessus : recto du 5 francs Walhain type 1927 (Indo-Chine) et recto du 20 francs « au paon » type I 1936 (Indochine).



Les billets surchargés de 1943

Suite à la réforme monétaire de février 1943, tous les billets émis pour Djibouti entre 1927 et 1941 sont surchargés... C'est l'émission provisoire de 1943. Une première surcharge est appliquée sur les billets de 20, 100, 500 et 1 000 francs. Cette surcharge est identifiable par un rectangle noir rempli de petites rosaces en répétition, de deux mentions « Côte française des Somalis » et de la mention « B.I.C. DJIBOUTI ». En décembre 1942, le territoire bascule dans la « France Libre » et pour marquer sa participation à l'effort de guerre, une seconde surcharge symbolique est appliquée sur les billets de 5, 20, 100, 500 et 1 000 francs. Cette deuxième surcharge est composée des lettres « F. C. » (pour France Combattante) avec au-dessous, la date « 1er Janvier 1943 » et une tête de gazelle dans un pentagone. Sur les côtés, deux croix de Lorraine et deux signatures (non identifiées) :

BIC_FC_overprint_djibouti_1943.jpg



Les billets de Palestine !

Les billets surchargés en 1943 sont rapidement retirés en février 1945. L'intensification de la Seconde Guerre mondiale rend complétement aléatoire l'approvisionnement en billets depuis l'Europe et obligent les autorités à trouver en urgence des solutions locales. Les billets de 1943 sont alors remplacés par une série de 5 billets de 5, 20, 100, 500 et 1 000 francs type 1945 imprimés en... Palestine. Malheureusement, ces billets ne remplissent pas toutes les conditions de sécurités habituelles exigée par la Banque de France et leur mise en circulation restera anecdotique.

_1000_francs_Palestine_type_1945.jpg

Ci-dessus : recto du 1 000 francs Palestine type 1945 (Pick : #18a). Dimensions : 204 x 115 mm. 64 000 billets livrés en 1944. Très rare.



Les derniers billets

Les trois billets de 10, 100 et 1 000 francs émis entre 1946 et 1948 marquent la fin du privilège de l'émission des billets en Côte française des Somalis par la Banque de l'Indochine et la réforme monétaire du 20 mars 1949 l'entérine définitivement. Le Trésor Public prend alors le relais dans les affaires monétaires des colonies. En 1952, une série de 5 billets de 50, 100, 500, 1000 et 5000 francs est mise en circulation...

En juin 1960, la Somalie s'affranchit définitivement de l'empire britannique. Afin d'éviter toute référence avec ce nouveau voisin, l'administration française se voit donc dans l'obligation de changer l'appellation « Côte française des Somalis ». Entre 1967 et 1977, la colonie porte le nom de Territoire français des Afars et des Issas. Puis le 27 juin 1977, l'indépendance est proclamée et l'ancien territoire français devient officiellement la République de Djibouti.

french_somaliland_1000_francs_type_1952.jpg

Ci-dessus : recto du 1 000 francs type 1952 (Pick : #28a). Dimensions : 162 x 102 mm.




Notes

(1) Bulletin des colonies, 1896, N°5, page 281. Source : Wikipédia.
(2) « Billets et tickets d'outre-mer » par Georges Bayle, édition 2018 (cf. pages 91 à 98).


Nos sources

  • « Les billets de la Banque de l'Indochine » par Maurice Kolsky et Maurice Musynski. Éditions Gadoury 1996.
  • « Djibouti » Standard Catalog of World Paper Money, 1368-1960, 12e édition (pages 538 à 541).
  • « French Somaliland » par Owen W. Linzmeyer.
  • Bank Note Museum : « French Somaliland ».
  • Archives photos : cgb.fr et Numizon.


Vous devez être connecté pour lire l'intégralité de l'article.

Connectez-vousEnregistrez-vous
Haut de page
Numizon
© 2018-2021, Numizon. Tous droits réservés.
Index texte Mentions légales Nous contacter
Build in Paris - version A-3.6-1.5.4-161