Le contexte

La Guinée équatoriale ou Guinée-Équatoriale (1) est un petit pays situé sur la côte ouest de l'Afrique centrale entre le Cameroun et le Gabon. Son territoire est constitué de deux parties, l'une continentale et l'autre insulaire avec l'île de Bioko (où se trouve la capitale Malabo) et l'île d'Annobón. En 1968, après 190 ans de domination espagnole, la Guinée espagnole accède à l'indépendance et prend le nouveau nom de Guinée équatoriale. De 1968 à 1979, le premier président Francisco Macías Nguema impose une dicdacture sanglante à sa population. Son neveu, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, l'actuel président du pays, lui succède au pouvoir le 3 août 1979 à la suite d’un coup d'État. Bien que la Guinée équatoriale soit une démocratie constitutionnelle depuis 1991, le président exerce un contrôle presque total sur le système politique en décourageant toute opposition et se reconduit régulièrement à la tête du pouvoir.

Pendant longtemps, le pays a fonctionné sur de faibles ressources basées sur l'agriculture du cacao, du café et de l'exploitation forestière. La découverte de pétrole dans les eaux territoriales au début des années 1990 bouleverse l'économie du pays. Malgré cette nouvelle manne économique, la Guinée équatoriale reste encore aujourd'hui, l'un des pays les plus inégaux du monde avec 70 % des habitants vivant avec un dollar par jour, selon un rapport publié en 2016 par l'Organisation des Nations unies.





La mutualisation des émissions (1985-2002)

La Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC) est la principale institution monétaire de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) et la banque centrale commune aux six États qui la constituent (Cameroun, République centrafricaine, République du Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad). Créée le 22 novembre 1972 par les accords de coopération monétaire signés à Brazzaville, elle succède à la Banque centrale des états de l'Afrique équatoriale et du Cameroun. Elle siège à Yaoundé (Cameroun) depuis janvier 1977 (2).


Émission de 1985-1986

En 1985, La Guinée équatoriale fait son entrée dans la « Zone franc ». LA BEAC lance alors une émission de 3 billets de 500 francs Type 1985, 1 000 francs Type 1985 et 5 000 francs Type 1985. Ces trois billets, identiques à ceux utilisés par les 5 autres états membres de la CEMAC, sont personnalisés au recto au nom du pays (República de Guinea Ecuatorial) répété en plus petit en français (République de Guinée-Équatoriale). La valeur faciale et le texte de loi du verso sont également en espagnol.



Émission de 1993-2002

Entre 1993 et 2002, LA BEAC lance une émission de 5 billets de 500 francs, 1 000 francs, 2 000 francs, 5 000 francs et 10 000 francs qui ont la particularité d'être pour la première fois identiques aux six états constituant la CEMAC. Pour repérer les billets attribués à chaque pays, une lettre d'alphabet et un code barres ont été imprimés au recto :

1000_francs_type_1993.jpg

Exemple : le billet de 1 000 francs Type 1993-2002 ci-dessus émis pour la Guinée équatoriale comporte la lettre « N » et le code barre N°5 ! Pour information, l'année d'émission est indiquée par les deux premiers chiffres de la numérotation : 00 = 2000 pour le billet en photo.


LettrePaysCode barres
CRépublique du CongoN°1
ECamerounN°2
FRépublique centrafricaineN°3
LGabonN°4
NGuinée équatorialeN°5
PTchadN°6

codes_barres_BEAC.jpg


Émission de 2002

En 2002, LA BEAC lance la gamme de billets actuellement en circulation et comprenant 5 coupures de 500 francs, 1 000 francs, 2 000 francs, 5 000 francs et 10 000 francs. Comme pour l'émission précédente, chaque pays est identifié par une lettre d'alphabet imprimée deux fois sur les côtés au recto mais cette fois, le code barre a disparu :

5000_francs_type_2002.jpg

Exemple : le billet de 5 000 francs Type 2002 ci-dessus émis pour la Guinée équatoriale comporte la lettre « F ».


PaysCode lettre
GabonA
TchadC
Guinée équatorialeF
République centrafricaineM
République du CongoT
CamerounU



Notes

(1) « Guinée équatoriale », article wikipédia.
(2) « Banque des États de l'Afrique centrale », article wikipédia.


Nos sources

  • « Les billets africains de la zone franc » par Roger Leclerc et Maurice Kolsky, Éditions Gadoury 2000 (épuisé).
  • « The Banknote Book: Equatorial Guinea » par Owen W. Linzmeyer.
  • « The Banknote Book: Central African States » par Owen W. Linzmeyer.
  • « Equatorial Guinea » Standard Catalog of World Paper Money, 1961-present, 17e édition (pages 347 à 349).
  • Archives photos de cgb.fr.