Préambule : il y a quelques jours, lorsque l'un de nos clients est venu nous déposer un exemplaire de 50 tomans type 1946 pour la prochaine « Vente Numizon #6 » (1), Il faut bien avouer qu'il nous a été impossible d'en donner, ne serait-ce que la valeur (2) ou l'origine ! Il nous aura donc fallu plusieurs minutes de recherche pour identifier cet exemplaire mystérieux comme faisant parti des 6 billets émis en 1946 par l'État éphémère de l'Azerbaïdjan iranien. Afin d'en faire profiter la communauté mondiale des collectionneurs, nous avons donc décidé d'établir toute la lumière sur ces billets historiques en les incorporant au catalogue Numizon et en proposant ce nouvel article, qui vous permettra peut-être d'en apprendre encore un peu plus sur notre fabuleux domaine de collection...



Contexte historique

Le Gouvernement populaire d'Azerbaïdjan (GPA) est un État éphémère qui a existé entre novembre 1945 et novembre 1946 ! Une révolte, soutenue par l'Union soviétique, éclate dans le nord-ouest de l'Iran et permet d'établir un gouvernement autonome dans la région de l'Azerbaïdjan iranien. La capitale désignée est Tabriz. L'origine et la fin de ce gouvernement populaire rentre dans le cadre d'une crise irano-soviétique, la première de la guerre froide.

Pendant la Seconde Guerre mondiale et l'occupation anglo-soviétique de l'Iran, l'URSS de Staline occupe le nord de l'Iran et souhaite « répandre le socialisme » en créant des États séparatistes chez les pays voisins. Le Gouvernement populaire d'Azerbaïdjan est annoncé en novembre 1945 par Jafar Pishevari, le dirigeant du Parti démocratique azerbaïdjani. Le premier et seul Premier ministre de cette république est Ahmad Kordari.

Mais sous la pression des occidentaux, l'URSS finit par retirer son soutien au nouvel État et l'armée iranienne en profite pour reprendre le contrôle de cette partie septentrionale du pays en novembre 1946. La plupart des dirigeants trouvent alors refuge dans l'Azerbaïdjan soviétique voisine. Jafar Pishevari, à qui Staline ne fera finalement jamais fait confiance, meurt peu après dans des circonstances mystérieuses. Quant à l'ex-Premier ministre Kordari, il est emprisonné pendant de nombreuses années par le chah d'Iran puis sera libéré (3).



L'émission de 1946

Le contenu de cette émission se compose donc de 6 billets de 5 kran, 1, 2, 5, 10 et 50 toman type 1946. L'imprimeur chargé de la production ainsi que les quantités émises ne sont pas connus. Au premier coup d'œil, rien ne permet vraiment de distinguer les valeurs les unes des autres : leur recto est composé d’arabesques et de rosaces, où seules les couleurs attribuées à chaque billet et les dénominations en chiffre perse dans les angles permettent de les distinguer plus subtilement (voir infographie ci-dessous).

iranian_azerbaidjan_6banknotes_type_1946.jpg

De gauche à droite : ٥5 kran, ١1 toman, ٢2 toman, ٥5 toman, ١٠10 toman et ٥٠50 toman type 1946



Tous les billets émis (sauf le 5 kran type 1946) présentent également une perforation au centre correspondant à la valeur du billet, ainsi qu'un tampon circulaire violet sur la gauche, mais que nous n'avons pas réussi à déchiffrer. Les billets ne sont pas datés et ne comportent qu'une seule combinaison de signatures avec le Ministre des Finances, Gholamreza Elhami (à gauche) et le Trésorier, Reza Razouli (à droite).

iranian_azerbaidjan_signatures.jpg


Le verso, entièrement vierge, est composé seulement d'un texte de loi en langue perse, indiquant aux utilisateurs les modalités de circulation des bons de monnaies et la peine encourue pour d'éventuelles tentatives de contrefaçons : « 1. Le gouvernement national azerbaïdjanais garantit ce bon de monnaie. 2. En échange de ce bon de monnaie, les marchandises peuvent être achetées dans tous les magasins d'Azerbaïdjan. 3. Ceux qui tentent de contrefaire les bons de monnaie seront traduits en justice et condamnés à mort par le tribunal ».

50toman_type_1946v.jpg

Ci-dessus : texte de loi en 3 parties imprimé au verso du 50 toman type 1946.



Le 50 toman type 1946

C'est la plus grosse valeur émise de l'émission. Ce billet est assez intéressant à étudier, car il existe en quatre variantes et en raretés sensiblement différentes :

Références Pick / TBBRaretéVariantes
#S106a / B106a1 ex connu : N°120351Signature manuscrite, tampon violet et dénomination en perforation au centre.
#S106b / B106b1 ex connu : N°511111Signature imprimée, tampon violet et dénomination en perforation au centre.
#S106c / B106b1 ex connu : N°469714Signature imprimée et numérotation en noir à droite.
#S106r / B106r40 exemplaires gradésSans tampon violet, sans numérotation en noir et sans dénomination en perforation.


L'analyse Numizon

En élaborant le catalogue de ces billets de l'Azerbaïdjan iranien, nous avons constaté de réelles difficultés à retrouver le 50 toman en billet émis (2 exemplaires en inventaire pour l'instant). En ce qui concerne la variante #S106r, 40 exemplaires sont gradés dans le PMG population Report et les billets sont presque tous en très bel état (30 billets entre PMG 62 et PMG 66 EPQ). C'est de loin, le billet que l'on rencontre le plus souvent dans les ventes.

Bien que le PMG population Report ne recense au total que 56 exemplaires gradés pour l'ensemble de cette émission, il faut prendre des précautions sur la rareté éventuelle de tous ces billets : un graphisme techniquement pauvre, une offre faible et une relative confidentialité, sont sans doutes des facteurs à prendre en compte lors d'un futur achat.

Cependant, nos recherches nous ont permis de constater que les variantes #S106a, #S106b et #S106c étaient pourtant très difficiles à collectionner, malgré de récents prix de vente à la portée de toutes les bourses :

  • #S106a : un exemplaire numéroté 120351 proposé par Heritage auctions en mai 2017 dans un ensemble vendu à 141 $ (lot #83557).
  • #S106b : un exemplaire issu de la prestigieuse collection Ruth W. Hill, numéroté 511111 proposé par Heritage auctions en avril 2014 dans un ensemble vendu à 282 $ (lot #22691).
  • #S106c : un exemplaire numéroté 469714 vendu par Heritage auctions en avril 2014 à 168 $ (lot #88121).

L'avenir de la collection nous dira si ces billets éphémères le resteront... ou pas !




Notes

(1) La « Vente Numizon #6 » est un partenariat inédit avec le Musée des Collections de Saint-Suliac. Cette vente de juin est actuellement en cours de finalisation. Nous communiquerons bientôt sur la date exacte de début des enchères !
(2) Les petits cœurs « repérés » dans les angles du billet étant en fait le chiffre « ٥٠ » en perse pour désigner la valeur de 50 toman.
(3) Source : « Gouvernement populaire d'Azerbaïdjan » par Wikipédia.


Nos sources

  • « Azerbaijan Autonomous Republic » par Owen W. Linzmeyer.
  • Bank Note Museum : « Iranian Azerbaijan ».
  • Archives photos : cgb.fr, Christoph Gärtner, Heritage Auctions.


Vous devez être connecté pour lire l'intégralité de l'article.

Connectez-vousEnregistrez-vous