Une émission de billets pour les peintres et les musiciens (1968-1991)

L'école française du billet comme œuvre d'art s'achève définitivement avec cette nouvelle émission. Le style des coupures tranche radicalement avec les billets précédents par un dessin moins détaillé et des couleurs ternes et tristes. C'est également un tournant dans la représentation des personnages célèbres sur les coupures de la Banque de France. Force est de constater que depuis les années 60, les grands écrivains français sont très majoritairement représentés : Hugo, Voltaire, Racine, Corneille et enfin Pascal. Alors, sans doute pour compenser cette hégémonie littéréraire, la nouvelle émission voit l'avènement des figures artistiques de la Musique et de la Peinture avec le 10 francs Type 1972 Berlioz (Pick : #150), le 20 francs Type 1980 Debussy (Pick : #151), le 50 francs Type 1976 Quentin de La Tour (Pick : #152) et le 100 francs Type 1978 Delacroix(Pick : #153 et #154). Seuls deux écrivains subsistent dans cette série : le 200 francs Type 1981 Montesquieu (Pick : #155) et le 500 francs Type 1968 Pascal(Pick : #156). Tous ces billets sont conçus par l'artiste Lucien Fontanarosa, sauf le 200 francs Montesquieu créé par l'artiste Pierrette Lambert. Celle-ci élaborera encore deux magnifiques coupures qui resteront malheureusement non émises : le 500 francs Type 1986 Renaissance « non émis » et le 1000 francs Type 1980 Médiéval « non émis ». En terme d'évolution technologique, cette émission est également la première à utiliser un nouveau type d'impression en offset et à innvover sur la protection fiduciaire avec un fil de sécurité incorporé au 20 francs Debussy Type 1980. Certains billets connaissent une durée de vie très courte comme le 10 francs Berlioz, remplacé par une pièce de 10 francs et d'autres une longévité importante, comme le 500 francs Pascal émis en 1969 et privé de cours légal en... 1997 !

Retour en haut