Les billets du Trésor Central 1943-1945

Le « Trésor Central » est un institut d'émission créé à Londres en 1941 avec le soutien financier de la Banque d'Angleterre. La direction de cette Caisse Centrale de la France libre est confiée à André Diethelm. L'objectif de cet institut monétaire est double : approvisionner en billets les Forces françaises dans les territoires libérés et remplacer les billets officiels de la Banque de France encore en circulation. La conception des billets est confiée à Edmond Dulac qui s'inspire d'un portrait de la résistante Léa Rixen, pour réaliser une Marianne dont le buste de profil est repris comme motif central sur les coupures de 100, 500, 1000 et 5000 francs. Le 100 francs Marianne Type 1943 (Pick : #105) est le premier billet à être apporté par les troupes lors de la reconquête de la Corse à l'automne 1943. Deux autres billets, le 1000 francs Phénix Type 1943 (Pick : #108) et le 5000 francs Liberté Type 1943(Pick : #110) sont imprimés mais ne sont pas émis. Les billets sont imprimés à Londres par « Bradbury, Wilkinson and Co Ltd ». En juin 1945, trois nouveaux billets dits de « Fabrication anglaise » sont émis exclusivement pour la France métropolitaine : le 500 francs Marianne Type 1945 (Pick : #106), seul exemplaire à ne pas comporter la mention « Trésor central », le 1000 francs Marianne Type 1945 (Pick : #107) et le 5000 francs Marianne Type 1945 (Pick : #109). Les billets, qui ne comportent pas de signatures, doivent servir à l'échange obligatoire de toutes les coupures Banque de France émises sous le régime de Vichy, ainsi que les « impressions américaines » largement contrefaites. Mais fabriquées en urgence, grossièrement et sans filigrane par l'imprimeur anglais Thomas De La Rue & Cie pour le 500 francs et le 1000 francs, les coupures font également l'objet de contrefaçons à grande échelle et sont donc rapidement retirées de la circulation le 31 juillet 1946.
 

Retour en haut